Sciences

Stress et coronavirus, un bien mauvais ménage

stress Stress et coronavirus, un bien mauvais ménage coronavirus 4817450 1920 940x590

Face à la crise du coronavirus qui paralyse une partie de la planète, faut-il se laisser aller au stress et se battre pour des rouleaux de papier toilette dans les supermarchés ? Bien sûr que non. Cela risque d’affaiblir votre système immunitaire, et par conséquent, de vous rendre plus vulnérable au virus. 

Préambule : Au vu de la pandémie déclarée, il est évident que les consignes en matière d’hygiène et de santé doivent être appliquées afin d’éviter la propagation du virus. Soyons responsables.

Si je vous dis « psychoneuro-immunologie », vous me dites? Oui, c’est bien l’étude des relations entre le cerveau et le système immunitaire. Il y a de plus en plus de scientifiques qui s’y intéressent.

Depuis plusieurs années, les effets du stress psychologique sur la santé sont étudiés. Par exemple, en 2013, des chercheurs de l’Ohio University ont découvert qu’il y avait une corrélation entre stress chronique et baisse du système immunitaire : trop ruminer sur des événements stressants se traduit par une augmentation de la protéine C, un marqueur de l’inflammation. 

La protéine C ?

Cette protéine, qui augmente en réaction à un traumatisme, une blessure ou une infection dans l’organisme, est envoyée par le foie comme première réponse du système immunitaire. Le niveau de cette protéine est généralement mesuré pour déterminer si un patient a une infection ou s’il risque de développer certaines maladies plus tard, comme le cancer, les maladies auto-immunes ou encore les maladies dégénératives comme Alzheimer. 

Le stress agit donc directement sur l’expression des gènes des globules blancs et conduit à des réactions de défense exacerbées. Cette immunité démesurée pourrait augmenter le risque de problèmes cardiovasculaires, d’obésité et de diabète.

Lutter contre le stress pourrait protéger le système immunitaire

Une autre étude récente du Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy (Inserm/CNRS/Aix-Marseille Université) publiée le 11 février 2020 dans le Journal of Experimental Medicine suggère que “la stimulation des récepteurs β2-adrénergiques par les hormones du stress serait responsable de l’affaiblissement du système immunitaire en situation de stress psychologique“. C’est la confirmation expérimentale que les hormones du stress qui se lient aux récepteurs β2-adrénergiques réduisent la réponse immunitaire. Cela passe par une diminution de la production de certaines cytokines inflammatoires, requises pour l’élimination des virus.

Si tout cela ne vous semble pas très clair, retenez une chose : et si, au lieu de se laisser aller à la peur et à l’impuissance face à une pandémie mondiale, nous arrivions à contrôler notre stress ? Votre système immunitaire vous remerciera. Et cela vous épargnera une bagarre tout à fait déplacée dans les centres commerciaux…

Ne pas se laisser envahir par la peur et l’impuissance face au coronavirus

Il existe de nombreuses façons de “booster” son système immunitaire. Bien dormir, avoir un régime alimentaire sain (riche en vitamines), pratiquer une activité physique régulière etc. On connait la chanson. Mais il y a autre chose à faire.

Nous sommes aujourd’hui face à un choix : vivre cette pandémie dans la peur (contagieuse) ou bien engager des actions positives, comme prendre soin de notre état intérieur (par la méditation, la pleine conscience) et de notre planète. Elever nos pensées, nos paroles, nos actions, adopter une attitude optimiste, se projeter dans un avenir positif et encourager les autres à se comporter de même, tout cela a des chances d’impacter directement notre système immunitaire.

Alors, quel sera votre choix?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *